Marie juillet 2021 par coralie lescieux 3 200x300 - "L’idéal serait que les enfants à l’école mangent du houmous au goûter !" Marie CatellinMarie Catellin, fondatrice de Albè, pouvez-vous présenter votre parcours et votre projet ?

J’ai 28 ans et j’ai toujours été passionnée par la cuisine et tout ce qui concerne ce domaine du champ à l’assiette. C’est cette passion dévorante qui m’a poussée à la suite de mes études d’avocate fiscaliste à co-fonder le restaurant Michel. C’est un restaurant d’inspiration méditerranéenne dans lequel nous utilisons un maximum de produits locaux et bios.

C’est dans la continuité de ce restaurant que je me suis rendue compte qu’il n’y avait malheureusement pas assez d’alternatives aux saucissons dans les bars pour l’apéro. Je me suis dit que ce serait trop cool de proposer du houmous avec des pois chiches locaux !

J’ai fait le choix de monter mon entreprise dont le but est de produire des houmous et des falafels avec un maximum de produits locaux et bio.

Ma marque s’appelle Albè et grâce à elle, je souhaite contribuer au développement de la filière pois chiches et autres légumineuses dans les Hauts-de-France. Albè signifie mon cœur en libanais. Mais cela signifie surtout que l’on aime la terre et les pois chiches.

J’aimerais rendre la gamme Albè disponible chez les traiteurs, dans les bars, les épiceries et par la suite en PMGS.

Je souhaite également travailler sur la restauration collective et surtout sur la restauration scolaire. Cela permettra de guider, dès le plus jeune âge, vers consommation de protéines végétales.

Depuis l’ouverture du restaurant, nous travaillons avec un maraîcher local. En 2021, il a tenté pour nous et pour la première fois, la culture des pois chiches. Ça a été une catastrophe, il n’a jamais autant plu, et pourtant ici il pleut vraiment vraiment beaucoup ! On s’attendait à récolter 10 tonnes, finalement on a réussi à en sauver 3 ! C’est avec ces pois chiches locaux qu’Albè produit ses houmous !

Quels sont les facteurs clé de réussite de votre entreprise selon vous ?

Je pense qu’aujourd’hui il y a une attention croissante sur l’importance du « bien manger ».

Cette prise de conscience est parfois individualiste mais elle concerne aussi et surtout la planète et les générations futures. Les consommateurs vont de plus en plus souhaiter manger des protéines végétales. Cela constitue un premier facteur de réussite.

Évidemment il y a aussi la météo pour la culture des pois chiches !

Enfin, Albè est aussi soutenu par Euralimentaire et la DRAAF dans le cadre des Projets Alimentaires Territoriaux et de France Relance. Je suis convaincue qu’une action coordonnée des pouvoirs publics constitue également un facteur de réussite pour le développement de la consommation des protéines végétales.

Et comment vous imaginez-vous dans 10 ans ?

L’idéal serait que les enfants à l’école mangent du houmous au goûter !

Le côté éducation est primordial. J’estime qu’il faut désensibiliser les enfants aux collations très sucrées. Les encourager à manger des légumineuses c’est encore mieux.

C’est surprenant, mais les petits adorent le houmous !

Plus d’informations sur www.linkedin.com

Crédit photo : Coralie Lescieux

IMG 20220328 WA0006 - "L’idéal serait que les enfants à l’école mangent du houmous au goûter !" Marie Catellin