Capture decran 2022 05 02 a 18.23.58 - La Conserve, l’incontournable de l’alimentation quotidienne des Français

La dernière étude des tendances de consommation, réalisée par Kantar pour l’Uppia – collective de la conserve, sur l’ensemble de l’année 2021, confirme la place incontournable occupée par l’appertisé dans les habitudes alimentaires des Français. Des chiffres confortés par le retour du fait-maison et par la recherche de réponses aux enjeux de consommation durable.

L’achat de conserve inscrit dans les habitudes de consommation

Après des mois de fréquentation exceptionnelle pendant la crise sanitaire (confinement, fermeture des lieux de restauration hors domicile…), le dernier trimestre 2021 permet de mettre à jour les premières tendances d’un retour, même relatif, à la normale.

Les habitudes d’achat ont évolué avec les mois de restriction sanitaire. Les Français font moins fréquemment les courses, mais ils les font pour une période plus longue. Un changement qui se traduit par une baisse de trafic en magasin (-2,8% vs. 2019), et une augmentation du panier moyen (+8,6% vs. 2019).

Le rayon conserve suit la tendance ; la fréquence d’achat diminue, mais entre 2019 et 2021 les volumes restent stables voire augmentent légèrement (+1,1%), et le panier moyen augmente de 3,1% en valeur.

« On peut souligner la stabilité de l’ensemble des segments de l’appertisé, ce qui montre que la conserve n’est pas un produit de crise, mais qu’elle est solidement ancrée dans les habitudes d’achat des Français. Dans le même temps, les études mettent en évidence un glissement du profil type de consommateur : il se rajeunit, il vit seul ou en couple, et il est plutôt cadre ou indépendant » commente Julien Couaillier, Délégué général de l’Uppia.

Les dernières études menées par le Credoc pour l’Uppia montrent en effet que les catégories socioprofessionnelles supérieures (cadres, professions libérales et indépendants) sont aujourd’hui près de 80% à cuisiner des conserves toutes les semaines, notamment des légumineuses et des poissons, et la catégorie des 18/24 ans marquent de plus en plus d’intérêt pour l’appertisé.
Autre tendance forte des habitudes d’achat post-crise Covid, la place de plus en plus importante du drive parmi les différents canaux d’achat. Une progression qui se confirme pour le rayon conserve, avec une hausse de près de 2kg par acheteur (de 12,3kg en 2019, à 14,1kg en 2021).
La conserve, un essentiel de la cuisine du quotidien

Une stabilité renforcée par les intentions exprimées par les Français autour de leur alimentation. Quand ils sont interrogés sur leurs arbitrages dans leurs consommations du quotidien, les Français sont 46% à déclarer vouloir limiter le gaspillage alimentaire, et 44% à dire privilégier le fait-maison.

Ce grand retour dans les cuisines va aussi avec une redécouverte des plaisirs du fait-maison : 64,4% des Français disent aimer cuisiner tous les jours. C’est +1,5 point par rapport à septembre 2020.

« Le retour du fait-maison et le souci de moins gaspiller va de pair avec la recherche de produits pratiques, faciles à cuisiner, simples à conserver et adaptés aux besoins de chacun. Des cases qui sont toutes cochées par l’appertisé, qui propose une large gamme de légumes, légumineuses, viandes, poissons et fruits prêts à assembler au gré des envies et des inspirations. 99,7% des Français consomment des conserves » souligne Julien Couaillier.

Une réponse simple aux enjeux de consommation durable

Aide incontournable de la cuisine du quotidien, la conserve répond aussi aux enjeux de consommation durable exprimés par les Français : 63 % veulent manger sainement et 90% demandent des produits qui respectent l’environnement**.

Mis en boîte ultra-frais, quelques heures après la récolte, la pêche ou tout juste après avoir été cuisinés, la conserve suspend les qualités nutritionnelles des produits au meilleur de leur cycle de maturité. En France, la filière mobilise plus de 40 000 personnes qui maillent l’ensemble du territoire pour proposer des circuits du champ à la boîte le plus courts possibles.

« L’appertisation est un procédé ultra simple : l’aliment est mis en boîte fermée hermétiquement, chauffé à plus de 100 degrés pendant quelques minutes, et c’est tout. Pas besoin d’ajouter de conservateur ou quoique ce soit d’autre, cette seule cuisson permet de stabiliser dans le temps et à température ambiante la qualité nutritionnelle du contenu. » précise Julien Couaillier.

La simplicité du procédé explique aussi la météosensibilité du rayon ; les stocks de conserve sont constitués par les récoltes annuelles, soumises au temps de la nature et à ses aléas.

« Et une fois le contenu consommé, la boîte métal se recycle, à l’infini » conclut Julien Couaillier.

Plus d’informations sur www.laconserve.com