soil day Infographie min scaled - Infographie Journée mondiale des sols - Rize

La start-up Rize, experte du financement carbone dans l’agriculture, se mobilise pour la journée mondiale des sols en rappelant les enjeux qui y sont liés et quelques solutions pour y répondre.

Le sol est l’un des 3 puits de carbone naturels principaux. Au même titre que les océans et la forêt, il participe à la régulation et la stabilisation du climat. En effet 3 à 4 milliards de tonnes de carbone sont stockées dans les 30 premiers centimètres du sol en France. C’est 3 fois plus que les forêts françaises. Tout cela grâce à un cycle complexe, qui va de la photosynthèse à la minéralisation du carbone.

“Le sol est une ressource naturelle non renouvelable, support essentiel de la vie terrestre. Sa préservation à long terme et le maintien des qualités intrinsèques de ce milieu sont essentiels pour la sécurité alimentaire mondiale. L’agriculture fait désormais face à un double enjeu pour nourrir une population croissante, tout en préservant la santé des sols et en luttant contre le changement climatique. Cette journée mondiale des sols est l’occasion de mettre en valeur les défis qui y sont liés et de rappeler les solutions qui s’offrent à nous.” explique Etienne VARIOT, cofondateur de Rize.

Or, plusieurs menaces pèsent sur notre sol :

  • L’érosion par le vent ou par l’eau (et la perte des couches fertiles des sols)
  • Le tassement
  • La réduction de la biodiversité (il y a plus d’être vivant dans une cuillère à soupe de terre que d’homme sur Terre)
  • La pollution
  • Enfin, l’urbanisation. En France, par exemple, l’équivalent d’un département tous les 10 ans est urbanisé. L’agriculture doit trouver les solutions de productivité liées à la réduction des surfaces agricoles disponibles pour suivre l’augmentation de la population

Le sol est un réservoir essentiel de carbone qu’il faut entretenir, et Rize rappelle quelques solutions pour préserver sa matière organique :

  • Augmenter la couverture végétale : Entre la récolte d’une culture et le semis de la suivante, on peut insérer une culture intermédiaire pour maximiser la photosynthèse et produire de la biomasse tout en limitant l’érosion des sols. La culture restituée au sol augmentera la matière organique et le stockage du carbone dans le sol.
  • Laisser les résidus organiques se décomposer sur le sol pour l’alimenter en matière organique
  • Éviter les monocultures et assurer une bonne rotation des cultures sur les parcelles pour varier les apports en matière organiques
  • Insérer des prairies dans la rotation pour laisser le temps au sol de se régénérer

Plus d’informations sur www.rizeag.com

 

Donnez votre avis sur cette information !