jeremy stohner credit agence rea - « Mieux nourrir les bébés en respectant la planète sur laquelle ils vont grandir » Jérémy Strohner, YoojiJérémy Strohner, CEO de Yooji, selon vous, quels seront les défis de l’industrie agroalimentaire dans les 10 ans à venir ?

C’est un (très) vaste sujet, je crois qu’au-delà de l’industrie alimentaire, il y a des questions de fond sur notre modèle alimentaire qui doit être repensé globalement.

Chez Yooji, en tant qu’acteur de l’alimentation infantile, nous devons répondre aux consommateurs les plus exigeants : les parents ; qui veulent toujours le meilleur pour leur enfant (et c’est bien légitime). En inventant une nouvelle catégorie sur un marché qui avait très peu innové lors des quarante dernières années, nous avons essayé à notre échelle d’adresser certains défis de demain et nous continuerons à le faire.

Je retiens néanmoins 3 défis principaux :

L’amont agricole. Il faut urgemment et collectivement valoriser nos filières, être fier de nos exploitations agricoles, arrêter d’opposer les différents modèles de production mais plutôt aider chacun à évoluer. Enfin permettre aux exploitants de vivre correctement de leur formidable métier. Tout part de la qualité de la matière première ne l’oublions pas.

L’agriculture biologique. La part du biologique doit augmenter dans l’industrie agro-alimentaire, c’est une évidence pour notre santé et pour notre planète. En alimentation infantile, le poids du biologique approche les 25% contre 6% pour l’ensemble des produits alimentaires ; c’est la preuve que les consommateurs qui veulent le meilleur pour leur bébé sont convaincus des bienfaits du biologique. Il faut aider l’ensemble des filières agricoles à rendre le biologique plus accessible pour le consommateur. Les industriels doivent aussi privilégier l’utilisation d’ingrédients biologiques tout en étant capables de la valoriser auprès de leurs clients et de leurs consommateurs.

L’alimentation moins transformée. Chez YOOJI nous avons décidé qu’un enfant de 6 ans doit pouvoir comprendre nos listes d’ingrédients. Aucun additif, colorant, conservateur, ni même d’ingrédient transformé. C’est un défi majeur pour l’ensemble de l’industrie alimentaire, heureusement des indicateurs comme SIGA sont en train d’émerger et vont accélérer la prise de conscience collective. Qui a envie de manger un ingrédient qu’il ne connaît pas ?

Comment votre marque/société s’engage actuellement pour faire face à ces défis ?

La mission de Yooji c’est : « Mieux nourrir les bébés en respectant la planète sur laquelle ils vont grandir ». Les engagements RSE sont donc au cœur de notre ADN et ce depuis la création de la marque.

En devenant entreprise à mission en 2021, nous avons inscrit cette mission dans les statuts de notre entreprise et continuons à nous appuyer sur des engagements quotidiens forts : sourcing 100% biologique, fabrication à Agen (47), poissons MSC, approvisionnement majoritairement local.

Au-delà de fondamentaux, nous travaillons sur 2 engagements spécifiques en essayant de fédérer modestement l’ensemble des acteurs de la catégorie à nous suivre :

  • La réduction du gaspillage alimentaire (sujet également d’actualité en babyfood). En proposant tous nos produits, non pas en plat complet mais en portions de 10 ou 20 grammes, nous permettons à chaque parent d’adapter les quantités en fonction de l’âge et de l’appétit de son enfant, limitant ainsi drastiquement le gaspillage.
  • La limitation des emballages. En alimentation infantile, il y a une équation qui doit évoluer : 1 repas = 1 emballage. Chez Yooji nous ne proposons que des sachets de regroupement avec entre 3 et 12 repas, permettant ainsi de réduire drastiquement les quantités d’emballages mises en œuvre.

Pourriez-vous nous donner un exemple, au sein de votre société, d’une opération en faveur d’une meilleure alimentation des Français dans les années à venir ?

Les enfants ont des besoins très spécifiques jusqu’à leurs 2 ans révolus. Or à partir de 1 an beaucoup de parents cessent d’acheter des produits Babyfood et proposent une alimentation qui n’est pas toujours adaptée.

Fort de ce constat, nous avons développé une gamme dédiée pour les grands bébés (à partir de 1 an). Une gamme inspirée de la pédagogie Montessori : des bâtonnets bios à manger à la main.

Une gamme de 4 recettes de bâtonnets associant la juste dose recommandée par les pédiatres de légumes et féculents bio, faciles à saisir et manger à la main, pour faire découvrir à chaque bébé à son rythme les textures et goûts, et ce sans en mettre partout. Cette gamme ludique et colorée, permet d’aider les parents à faire aimer les légumes à leurs enfants et permet aux enfants de développer leur motricité tout en se régalant.

A titre personnel, quel conseil donneriez-vous aux professionnels de l’agro-alimentaire pour être prêt pour les 10 ans à venir ?

Je crois que nous devons aider chacun à aimer « bien manger ».

Je suis convaincu que se nourrir c’est beaucoup plus que des données nutritionnelles, c’est un moment de partage, d’éveil et de plaisir que nous avons la chance de répéter chaque jour.

Plus d’informations sur www.yooji.fr

Téléchargez le livre blanc : « Que sera l’industrie agroalimentaire dans 10 ans ? » en partenariat avec Shortlinks.

engagement - « Mieux nourrir les bébés en respectant la planète sur laquelle ils vont grandir » Jérémy Strohner, Yooji

Donnez votre avis sur cette information !