etal insecte thailande - Consommation d'insectes : l'Occident doit s'y mettre !

Très populaires en Asie du Sud-Est notamment, les insectes ont moins la cote en Europe. Pourtant, l’urgence est là : la population va considérablement augmenter en 2050 pour passer à 10 milliards. Nous devons trouver d’autres sources de nourriture. Depuis 2013, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture, préconise de manger des insectes. Cette pratique reste réduite en Europe et en Amérique du Nord malgré les bienfaits avérés de cette nourriture du futur. 

Un besoin pressant 

Tout comme la population, le besoin en nourriture va lui aussi augmenter. Mais voilà, produire tous ces aliments aura un coût non négligeable pour l’environnement. En effet, ce n’est plus un secret pour personne, la viande est une grande source de pollution. Avec 10 milliards d’habitants en 2050, celle-ci risque de d’accentuer. 

Les insectes sont donc une solution qui apparaît comme logique, saine et viable. Leur production nécessite non seulement moins d’espaces, moins de temps mais aussi moins d’eau que leurs compères bovins. De plus, pour la même quantité de protéines, les insectes produisent 100 fois moins de CO2. 

Si vous n’êtes toujours pas convaincu, attendez de voir les bienfaits de ces petites bêtes.

Une alimentation riche en nutriments

Pourtant plus petits, nous retrouvons les mêmes bienfaits que dans la viande ! Les insectes sont par exemple riches en protéines, c’est le cas pour les vers de farine qui en contiennent 49% et ce n’est pas tout. Ils sont aussi pourvu en oméga 3, fer et zinc. 

Les insectes sont une réelle source nutritive d’alimentation. 

Les insectes débarquent dans nos rayons

Bien que réticents, les insectes sont de plus en plus présents sur les étalages européen. Ils se trouvent dans plusieurs formes, en farine, séchés, dans des barres de céréales ou encore des préparations pâtissières. Peu à peu, les marques espèrent nous faire intégrer cette nouvelle source de nourriture dans notre quotidien. 

Les insectes vont de plus en plus faire partie de notre alimentation. La crise climatique nous pousse à nous tourner vers de nouveaux moyens de substitutions. Mais les insectes pâtissent de leur image peu ragoûtante, ce qui rend difficile leur consommation auprès des Occidentaux. Pourra-t-on un jour les intégrer à nos repas comme le font déjà 2,5 milliards de personnes à travers le monde ?