Capture decran 2021 11 08 a 08.24.53 - Reconquérir la souveraineté alimentaire

La France est un grand pays agricole : 52% de son territoire est consacré à l’agriculture, avec une extraordinaire diversité de productions, en quantité et en qualité,lait, viandes, céréales, fruits et légumes, et une chaîne agroalimen- taire présente sur tout le territoire.

La crise sanitaire a mis en avant l’importance de la souveraineté alimentaire. En raison de son histoire et de la mondialisation des échanges, la France n’est aujourd’hui pas assez autonome dans sa production de protéines végétales nécessaires à l’alimentation des animaux d’élevage.

Le volet agricole du plan de relance permet de relever le défi de la souveraineté alimentaire, avec deux grands objectifs : rendre l’agriculture française plus autonome en protéines et rapprocher les consommateurs de ceux qui les nourrissent.

Le Premier ministre, Jean Castex, a présenté le 3 septembre le plan France Relance, une feuille de route pour la refondation économique, sociale et écologique du pays. 100 milliards d’euros sont consacrés à ce plan de relance, dont 1,2 milliard pour le volet agricole avec un objectif précis : renforcer
la souveraineté alimentaire en accélérant la transition écologique afin de donner accès à tous les Français à une alimentation saine, durable et locale.

Selon Julien Denormandie, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation : « La crise de la Covid-19 a rappelé l’importance stratégique de notre agriculture. La mobilisation sans faille de l’ensemble de la chaîne agricole et l’engagement des femmes et hommes qui la composent ont garanti à tous les Français, dans l’Hexagone et dans les Outremer, un accès à l’alimentation. Si la chaîne a tenu durant la crise, celle-ci a aussi révélé des dépendances. Bien que première puissance agricole de l’Union européenne, la France dépend encore de trop d’importations, par exemple en protéines. Reconquérir notre souveraineté alimentaire c’est s’assurer de produire sur notre territoire une alimentation répondant aux exigences des consommateurs, qui souhaitent une meilleure information sur leur alimentation et ses modes de production : une alimentation sûre, saine, durable. L’agriculture et l’agroalimentaire français possèdent tous les atouts pour répondre à cette demande et notre rôle est de rendre la qualité accessible au plus grand nombre. Enfin, il est une certitude : l’agriculture de demain ne se fera qu’avec les agriculteurs. Alors que la moitié des chefs d’exploitation partiront à la retraite d’ici 2030, le renouvel- lement des générations est un défi qui nous engage. Notre jeunesse est une chance : les jeunes que nous formons seront les meilleurs ambassadeurs pour assurer notre souveraineté alimentaire. Il n’y a pas de pays fort sans agriculture forte. la reconquête de notre souveraineté alimentaire doit être la mère de toutes les batailles. »

Plus d’informations sur agriculture.gouv.fr