juliette 150x150 - Interview Juliette Iserin, co-fondatrice de FloconJuliette Iserin, co-fondatrice de Flocon, pouvez-vous nous décrire votre parcours et votre société ?

Flocon c’est avant tout l’aventure insolite de deux amies. Inséparables au lycée on avait toujours eu envie de monter un projet ensemble !

Et bien que parties sur des chemins de carrières bien loin de l’agroalimentaire – Géraldine travaillait dans la finance et moi dans la mode – on s’est finalement retrouvées autour d’un projet haut en gourmandise !

Notre concept : remplacer tous les ingrédients traditionnels d’un snack classique par des ingrédients « Superfood » : naturels, vegans, sans gluten et aux propriétés nutritionnelles sensationnelles, pour créer tout simplement des snacks aussi bons… que bons. Et surtout sans rien avoir à changer au plaisir inégalable du grignotage !

Après plus de deux ans de travail, entre le développement de recettes inédites, et la mise en place de notre propre atelier de fabrication dans le Finistère, on vient tout juste de lancer notre première gamme de produits : des petits biscuits apéritifs à base de farine de pois chiches, de noix de cajou et d’une touche d’huile de sésame vierge – 100% bio, naturels, vegan, sans gluten, riches en nutriments, « made in France », et très gourmands !

Capture d’écran 2018 04 20 à 18.37.16 - Interview Juliette Iserin, co-fondatrice de Flocon
Selon vous, quels sont les futurs acteurs de l’innovation alimentaire en France ?

Pour innover, un géant de l’agroalimentaire ne procède pas du tout comme une TPE ou une PME.

N’importe quelle innovation est soumise à un processus de développement bien cadré, une hiérarchie stricte dans la prise de décision, et au risque élevé d’un déploiement immédiat à grande échelle.

De mon point de vue, trop d’argent et trop de personnes en jeu pour pouvoir conserver la flexibilité suffisante pour casser les codes et les réinventer.

Dans l’idée, je pense donc que les futurs vrais acteurs du changement et de l’innovation dans l’industrie agroalimentaire sont des entreprises qui auront su conserver une adaptabilité, une faculté à remettre tout en question, et qui auront placé le développement durable et la RSE au cœur de leur activité.

Quels sont les facteurs clés de réussite d’une entreprise comme la vôtre ?

De tout ce que j’ai pu apprendre au cours des deux dernières années, je dirai : le goût des produits, la confiance qu’on inspire, et une bonne gestion financière.

Quel que soit le produit, c’est goût qui sera déterminant. En tant que consommateur on n’achète pas, ou du moins on ne rachète pas, un produit qu’on ne trouve pas bon.

Il n’y a pas à chercher midi à 14h !

Être transparent sur toute la ligne me paraît un autre point indispensable, surtout pour des produits transformés comme des biscuits.

Les industriels ont trop abusé, et plus personne n’a vraiment confiance dans les produits qu’ils mangent. C’est pourquoi avec FLOCON on veut vraiment être les plus ouvertes possibles : une liste d’ingrédients que tout le monde comprend – sans additif, conservateur, ou OGM – et des produits fabriqués dans un atelier dédié afin d’en assurer au plus près la qualité.

Et dernier point, la gestion de trésorerie.

Une jeune entreprise comme la nôtre a un million d’idées à la minute, mais il me semble important de ne pas se brûler les ailes en voulant se développer trop vite.

A titre personnel, quelle autre innovation alimentaire auriez-vous aimé inventer ?

Pas facile comme question, tellement d’idées géniales! 😉

Mais je dirai quand même que ma dernière lubie en date, c’est le « Smart Garden » de Click & Grow. J’adore le concept de pouvoir faire pousser et cueillir des herbes fraiches ou des tomates cerise dans son propre appartement.

Imaginez les prospects d’une jeune société comme celle là, qui sait, on aura peut être bientôt des étagères entières de fruits et légumes « fait maison » ?

Un projet comme celui-là m’aurait beaucoup amusé…

Plus d’informations sur www.flocon.bio

Donnez votre avis sur cette information !