Julie Maenhout Les Jarres Crues 150x150 - Interview de Julie Maenhout, fondatrice des Jarres CruesJulie Maenhout, fondatrice des Jarres Crues, pouvez-vous nous décrire votre parcours et votre société ?

Après un parcours de 2 ans en bureau d’études, j’ai eu envie de monter mon propre projet. J’ai découvert le rôle clé de l’intestin (notre 1er ou 2e cerveau) dans la bonne santé générale du corps. Le microbiote (les bactéries qui colonisent notre intestin) jouent un rôle important dans l’équilibre du corps. Un microbiote équilibré peut aider à réguler de nombreuses autres fonctions du corps.

Au fil de mes recherches, j’ai découvert la lacto-fermentation naturelle et ses bienfaits. Cette technique ancestrale a été un peu oubliée en France (sauf en Alsace avec la choucroute). Des probiotiques naturels (de bonnes bactéries) se développent pendant la fermentation des légumes. Quand en plus, j’ai découvert que la lacto-fermentation donnait un goût fabuleux aux légumes, j’ai tout naturellement eu envie de partager mes nouvelles découvertes. Avant cela, j’ai expérimenté de nombreuses recettes dans ma cuisine et en voyage. L’idée est de proposer un produit sain et vivant mais surtout très bon !

Chez Les Jarres Crues, nous transformons à Bordeaux depuis 2018 des légumes bio et français par lacto-fermentation naturell. Des légumes crus et du sel de mer fermentent pendant 4 à 6 semaines en jarres de fermentation. Ils sont conditionnés en bocaux en verre et expédiés sur toute la France. Croquants et acidulés les légumes fermentés ajoutent du pep’s dans toutes les assiettes.

Selon vous, quels sont les futurs acteurs de l’innovation alimentaire en France ?

Selon moi, l’innovation alimentaire vient des jeunes entreprises.

Des porteurs de projets passionnés viennent bousculer les habitudes des grands groupes installés. Ils amènent sur le marché des produits plus sains, plus audacieux. ça peut venir questionner des pratiques industrielles établies.

Les produits sur le marché tendront vers des listes d’ingrédients plus courtes et compréhensibles, c’est-à-dire avec des ingrédients plus bruts et moins de produits chimiques.

Quels sont les facteurs clés de réussite d’une entreprise comme la vôtre ?

Nous proposons un produit peu connu et mal connu. De nombreuses personnes ne connaissent pas la lacto-fermentation, d’autres pensent qu’il y a du lait ou du vinaigre, d’autres encore ont goûté des recettes pas assez travaillées qui ne leur ont pas plu, enfin certaines personnes pensent ne pas digérer le chou.

Chez Les Jarres Crues, une partie de notre travail est de défaire les à priori et éduquer autour du produit, de ses bienfaits, de son goût. Notre objectif est que nos consommateurs se fassent plaisir avec un produit sain.

Pour tout ça il faut beaucoup de persévérance. Petit à petit, nos consommateurs goûtent se font plaisir et les légumes fermentés prennent leur place dans le paysage culinaire et dans les rayons des magasins.

A titre personnel, quelle autre innovation alimentaire auriez-vous aimé inventer ?

Ma motivation est de permettre d’ajouter des produits sains et vivants facilement dans l’assiette.

Cela permet de manger sans passer trop de temps en cuisine tout en mangeant sainement et de faire le pleins de vitamines, enzymes et nutriments à chaque repas. Ce que n’apportent pas les produits pasteurisés ou stérilisés.

J’ai découvert le « végépâté  » à Montréal, c’est un pâté végétal frais avec des graines et des légumes mixés. Ce pâté est très nutritif et facile à transporter pour un repas rapide et sain.

Plus d’informations sur www.lesjarrescrues.com

Donnez votre avis sur cette innovation !