inline 62163 - STOP à la publicité de « malbouffe » pour les enfants

Nous sommes tous concernés, en tant que parent ou proche d’enfants, par le matraquage publicitaire régulier pour  des aliments à destination des jeunes, dans la rue, à la télévision ou directement dans les magasins.

Ces publicités jouent un rôle certain dans la consommation des moins de 14 ans et donc dans la prévalence de l’obésité et du surpoids qui a été multipliée quasiment par 6 depuis les années soixante pour atteindre désormais 17 %, soit un enfant sur six.

Selon une étude UFC-Que Choisir (Septembre 2020), la « malbouffe » est communiqué positivement dans près de 90 % des publicités alimentaires à destination des enfants.

Selon l’association, il y a surabondance de produits trop gras, trop sucrés ou trop salés pour les aliments destinés aux enfants : 88 % des spots concernent des aliments de Nutri-Score D et E, c’est-à-dire les deux classements les plus défavorables du point de vue nutritionnel.

Les enfants sont toujours une cible privilégiée des annonceurs avec plus de 4 000 spots à l’année pour des aliments particulièrement caloriques qui sont diffusés dans les programmes les plus regardés par les 4-14 ans.

Dans le détail, 76 % des spots enfants concernent la restauration rapide, les confiseries ou le chocolat. Parmi les marques les plus citées, on relève notamment McDonald’s, l’annonceur le plus présent dans les publicités pour enfants avec son menu ‘’Happy meal’’, Têtes brûlées, Haribo, Ferrero, Burger King et Kellogg’s.

Source : UFC-Que Choisir – septembre 2020
Pour télécharger l’étude : POUR UNE LOI DE MORALISATION DU MARKETING ALIMENTAIRE

inline 62171 - STOP à la publicité de « malbouffe » pour les enfants

 

 

Donnez votre avis sur cette information !