0 150x150 - Interview Yann Siaudeau, fondateur de CiboVinoYann Siaudeau, fondateur de CiboVino, pouvez-vous nous décrire votre parcours et votre société ?

Après quelques années dans l’armée, j’ai décidé de me reconvertir dans le civil, notamment pour avoir une stabilité familiale. J’ai fait de belles rencontres qui m’ont permis de faire des films d’entreprises et des documentaires.

Ayant des attaches familiales dans le vin, et étant épicurien par nature, l’idée de proposer des moments conviviaux autour du vin et de bons produits m’est venu avec un copain. J’en ai parlé à mon beau-frère (lui-même professionnel du vin) qui m’a rejoint pour l’aventure.

Le principe est de proposer des moments conviviaux et originaux autour de l’apéro, toujours en partant du vin. Quand je parle de moment, c’est parce que j’englobe tout : le vin, les produits accompagnant le vin et la playlist musicale pour l’ambiance. La vie est courte et faite de rencontres et de bons moments à partager. Voilà ce que je veux donner.

Je cherche régulièrement des vins et produits (toujours français) qui ne sont pas présents en GD, et avec le soutien de quelques Chefs Lyonnais, je fais en sorte que les produits et les vins assemblés dans chaque coffret soient originaux, en accord de saveurs et de texture.

Coffret Apero Rouge Carre 700x700 - Interview Yann Siaudeau, fondateur de CiboVino

Selon vous, quels sont les futurs acteurs de l’innovation alimentaire en France ?

Je pense que les futurs acteurs de l’innovation alimentaire sont des personnes qui aiment et respectent foncièrement la nature. La seule industrie ne peut faire ça, ayant généralement pour seul référence la rentabilité.

Beaucoup ont commis l’erreur de croire qu’elle est incompatible avec la qualité nutritionnelle et gustative, au dépens de la santé avec des produits de mauvaise qualité et de l’équilibre. Ca passe donc par le respect de la nature, de notre santé tout en conservant les vrais saveurs, une alimentation positive.

Mais je pense aussi que les futurs acteurs sont beaucoup plus nombreux qu’on ne pourrait le croire. Nous … tout simplement. Nous tous, par le fait d’échanger plus ensemble, de cultiver chacun un peu avec peut-être des produits variés. Ce n’est pas utopique, c’est en train de venir de plus en plus.

Quels sont les facteurs clés de réussite d’une entreprise comme la vôtre ?

Je pense qu’il faut une bonne équipe (que je n’ai malheureusement pas encore complètement. Je suis d’ailleurs à la recherche d’une autre personne), et être bien entouré.

En fait, il n’y a pas de remède miracle. Il faut de la persévérance, mais ne pas être trop obtus et être à l’écoute de son environnement, des bons conseils, des bonnes rencontres. De l’audace et avoir un socle familial à toute épreuve.

A titre personnel, quelle autre innovation alimentaire auriez-vous aimé inventer ?

Ah. Question difficile. J’aurais aimé créer le retour des légumineuses en apéro, comme la fait l’équipe de Chiche.

Sinon, ce n’est pas forcément une innovation, mais j’aimerai ouvrir mon propre établissement. Un restaurant/apéro basé sur le concept de Cibovino.

Je n’en dis pas plus aujourd’hui, mais je pense que ça viendra un jour.

Plus d’informations sur www.cibovino.fr