1 3 - Quelle distribution après la fin du confinement ?

Pour gagner du temps et respecter l’injonction de rester chez soi, les consommateurs ont pendant la crise du covid 19 multiplié les achats en ligne et le recours au drive pour leurs achats alimentaires.

Dans la lignée de leurs habitudes de consommation pour certain et synonyme de vraie découverte pour d’autres, ces deux canaux ont explosé durant le confinement et le soufflet ne va à priori pas retomber.

D’après un étude Nielsen d’avril dernier, la part de marché du e-commerce pour les produits de grande consommation pourrait rester au-dessus de 8% (contre à peine 6% en 2019) une fois les français libérés !

En effet, une fois passé le frein psychologique de la nouveauté et de la technologie, et ces deux canaux et services testés et approuvés, ces derniers n’ont pas de raison de reculer au vu des avantages de praticité et gain de temps chers au cœur des consommateurs (français) en tout temps…

Les drives : de la GMS aux nouveaux acteurs…

En matière de drive, il y avait principalement les enseignes historiques de la GMS… et puis, le confinement a permis à de nouveaux acteurs de développer leur propre proposition ! Les acteurs locaux ont su par exemple très rapidement réinventer le commerce de proximité (primeurs, bouchers et autres commerces de bouche) et comme les marchés qui se sont pour certain transformés en « marché-drive ».

Tout cela a permis à ces différents acteurs : de continuer à exister, de fluidifier la circulation en magasin, d’augmenter la capacité d’approvisionnement des consommateurs et de simplifier la logistique pour tout le monde !

Alors, le marché-drive ne va sans aucun doute pas remplacer le marché traditionnel, de la même manière les commerces de bouche physiques ne vont pas disparaitre au profit d’un 100% drive, car les consommateurs voient dans ces deux canaux des notions de proximité, d’échange et de liens sociaux encore plus indispensables dans le monde d’après.

En revanche, ils vont très certainement s’organiser et se pérenniser pour certain comme un complément ponctuel dans certaine situation et notamment encore une fois pour gagner du temps.

La GMS va également toujours continuer de voir progresser sa proposition digitale au détriment des magasins physiques…

2 3 - Quelle distribution après la fin du confinement ?

La livraison à domicile, de produits bio, de produits frais et en circuits courts

On l’aura compris, de nouveaux consommateurs qui jusqu’alors n’utilisaient pas internet pour leurs achats alimentaires ont pris et garderont ces nouvelles habitudes après le confinement (au moins pour une partie de leurs achats).

On trouvera par exemple de nouveaux aficionados de la livraison de produits bio et frais en circuits courts !

Les consommateurs poussés dans leur retranchement vont à l’avenir encore plus soutenir les producteurs et les produits français grâce

d’un côté aux gros acteurs du commerce comme Carrefour et Casino qui ont mis en place une proposition de valeurs pendant la crise avec l’aide de Deliveroo et Uber Eats

et d’un autre côté grâce aux nombreux acteurs qui vont continuer de se développer et de se multiplier dans les mois et années à venir : alimentationcitoyenne.fr, cultures-locales.fr, pourdebon.com…

3 2 - Quelle distribution après la fin du confinement ?

Les circuits courts : en ligne et en live !

Les français vont continuer à reprendre le contrôle de leur assiette, à se réapproprier leur alimentation pour de bon du choix des aliments au choix des circuits.

Ainsi les principaux circuits courts connus comme les AMAP vont continuer de se développer au profit des producteurs et des consommateurs et même une fois que les consommateurs pourront à nouveau pousser leurs caddies dans les rayons remplis des supermarchés !

Les agriculteurs quant à eux espèrent de tout cœur que les consommateurs ne les oublieront pas et c’est pour cela qu’ils vont devoir quand même simplifier l’accès à leurs produits pour les consommateurs et notamment en développant davantage la vente directe aux consommateurs avec créativité et agilité.

En résumé, les choix d’approvisionnement alimentaires des français après le confinement ne seront, ni plus ni moins, dans le prolongement de la parenthèse covid, à savoir privilégier le digital pour gagner du temps, le local pour gagner en sens et la proximité pour gagner en lien.

Les consommateurs sont désormais forts de pleins de nouvelles bonnes habitudes et comportements, les différents acteurs devront être plus que jamais présents et visibles après le confinement pour leur permettre de continuer facilement et naturellement sur cette lancée et plus que jamais de nouveaux modèles vont pouvoir voir le jour pourvus que l’agilité et le bon sens de l’ère covid dure post libération !

Les français vont continuer à reprendre le contrôle de leur assiette, à se réapproprier leur alimentation pour de bon du choix des aliments au choix des circuits.

Donnez votre avis sur cette information !