IMG 0759 150x150 - Interview Mélisande Noury, créatrice de Pêché Maison et poissonnière 2.0Mélisande Noury, créatrice de Pêché Maison et poissonnière 2.0, pouvez-vous nous décrire votre parcours et votre société ?

Après des études en école de commerce, et en attendant de trouver mon premier job, j’ai passé quelques mois dans l’atelier familial de transformation de poisson situé en Vendée.

J’y ai découvert l’univers de la petite entreprise de découpe de poisson. J’étais en charge d’un projet ponctuel de vente directe aux consommateurs, où je me suis rendue compte que les personnes du coin aimaient venir voir où et comment leur poisson était préparé.

C’est là que l’idée de Pêché Maison a commencé à germer.

Je suis ensuite partie en e-commerce chez Bensimon puis en start-up chez Hostmaker, où j’ai découvert d’autres univers et façons de travailler, et je me suis décidée en 2017 à démissionner pour lancer Pêché Maison.

Pêché Maison, c’est des filets et pavés de poisson frais, prêts à être cuisinés que nous livrons depuis l’atelier de Vendée à la France entière.

Notre gamme évolue en fonction des saisons et des arrivages.

Notre gamme est restreinte, nous ne voulons pas effrayer ceux qui n’ont pas l’habitude de consommer du poisson mais les accompagner, avec des recettes simples, et des informations sur les produits ou sur le poisson en général.

Logo PM Bleu RVB 180x - Interview Mélisande Noury, créatrice de Pêché Maison et poissonnière 2.0
Selon vous, quels sont les futurs acteurs de l’innovation alimentaire en France ?

Les consommateurs vont de plus en plus se tourner vers des acteurs en qui ils ont confiance, et qui sont en accord avec leurs valeurs.

Il y a une demande de retour à l’authentique et de simplicité des produits, sans ajouts de gras ou sucre.
Les consommateurs vont donc chercher à se tourner vers les acteurs transparents qui pourront fournir des informations précises et complètes sur la qualité, la traçabilité et la diététique.

Les acteurs de lutte contre le gaspillage alimentaire seront également présents, toujours dans cette idée d’accord avec les valeurs des consommateurs.

Quels sont les facteurs clés de réussite d’une entreprise comme la vôtre ?

Pour Pêché Maison, comme pour tous ceux qui livrent du frais, la logistique (la maîtrise des coûts de transport) est le nerf de la guerre.

Envoyer des colis réfrigérés est couteux et il faut bien réussir à intégrer cela dans une stratégie de maîtrise des couts à long terme.

Il est également important pour nous d’avoir accès en première main à une ressource halieutique de qualité, respectueuse de l’environnement et des ressources naturelles.

Nous avons également un travail à faire pour informer et rassurer le consommateur sur le poisson, et l’accompagner dans sa dégustation avec des articles informatifs et des recettes simples et gourmandes.

Nous ne devons pas simplement être un fournisseur de poisson frais, mais une source d’information et d’idées !

A titre personnel, quelle autre innovation alimentaire auriez-vous aimé inventer ?

J’aurais beaucoup aimé avoir participé à l’invention d’une application anti-gaspillage comme Optimiam ou TooGoodToGo. Je trouve que cela répond vraiment à une problématique actuelle.

Dans l’univers du poisson, la casse est fréquente chez les revendeurs, les délais de consommation étant courts, ce qui m’a particulièrement sensibilisé à la question du gaspillage.

Plus d’informations sur www.peche-maison.fr

peche maison - Interview Mélisande Noury, créatrice de Pêché Maison et poissonnière 2.0