marin mulliez 300x283 - "Produire une meilleure alimentation, c’est déjà se soucier de celles et ceux qui produisent, de celles et ceux qui transforment" Marin MulliezMarin Mulliez, fondateur engagé de NoFilter, pouvez-vous nous présenter votre parcours et votre marque ?

Enfance à Londres, études à Paris, parcours Grandes Ecoles à l’ESCP, première expérience professionnelle aux US … Ça c’est pour la dimension CV, mais ce parcours n’exprime pas le pourquoi de NoFilter.

J’ai été marqué par une vie de famille nombreuse, par un père qui après 15 ans à travailler en banque a décidé de tout plaquer pour devenir propriétaire d’une exploitation viticole dans le Médoc, par une famille dans le Nord de la France qui cultive les céréales, ou encore par une expérience en Californie dans le monde de l’agriculture et de l’alimentation à impact.

C’est lorsque je suis rentré en France en 2017 et que je suis parti moi aussi à la rencontre des agriculteurs que le cri du cœur m’est venu. Non, je n’allais pas rester les bras croisés à la vue de ces piles de fruits et légumes qui sont jetés tous les ans, surtout à cause de leur apparence. Je n’allais pas non plus fermer l’œil sur la situation souvent difficile de celles et ceux dont le métier est de nous nourrir.

NoFilter, c’est ça. Une entreprise qui s’engage « pour de vrai » pour les agriculteurs, afin de répondre efficacement à leurs problématiques. Et pour ce faire, nous avons imaginé un modèle radicalement différent et « Sans Filtre », dont l’objectif est de changer en profondeur et pour le mieux la façon dont l’ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire appréhendent leur consommation.

NoFilter, c’est un modèle qui rassemble les gens autour d’une même vision : les agriculteurs, les artisans, les distributeurs et enfin les consommateurs.

Nous identifions les meilleures solutions de valorisation pour les fruits et légumes des agriculteurs qui peinent à être vendus (écarts de tri, invendus, produits en conversion ou qui ont souffert des aléas climatiques), grâce à des techniques artisanales de transformation.

Au travers de nos jus, compotes, soupes, ou tout autre produit, nous réduisons les pertes alimentaires aux champs et permettons aux agriculteurs de mieux vivre de leur métier.

Mais nous sommes allés plus loin. Nous avons également intégré certaines coopératives agricoles en notre capital, afin de rendre les agriculteurs actionnaires de notre entreprise et ainsi légitimer un modèle plus vertueux.

Ce modèle, nous ambitionnons de le développer sur l’ensemble des filières agricoles en France et dans le monde, tout en liant les enseignes de la grande distribution à notre démarche, afin de répondre aux problématiques de leurs propres filières d’approvisionnement et d’offre produit pour leurs consommateurs.

En gros, nous réinventons un modèle de filière où tout le monde est sur le même bateau, où tout le monde tire dans le même sens, afin que cela profite à tous grâce à de bons produits, gourmands et bien faits !

Selon-vous, quels sont les acteurs de l’alimentation de demain ?

Malgré une prise de conscience de plus en plus visible chez les consommateurs, je ne crois pas que les multinationales soient suffisamment flexibles pour s’adapter à cette nouvelle direction, qui est urgente à prendre.

Cela ne signifie pas qu’il faut les exclure, mais je crois fondamentalement au pouvoir des agriculteurs, qui produisent les matières premières essentielles à nous nourrir, et aux artisans, qui sont un formidable vecteur d’innovation pour développer les techniques et les produits de demain.

Selon moi, les acteurs de l’alimentation de demain sont ceux qui prendront en considération toute la chaîne et qui sauront rester agiles afin d’apporter de vraies solutions pérennes, tout en s’appuyant sur les parties prenantes en place. L’alimentation de demain, ce n’est pas uniquement le produit fini. C’est l’alimentation qui prend en compte la filière dans laquelle elle évolue et les personnes qui participent à la rendre accessible au plus grand nombre.

Chez NoFilter, c’est ce en quoi nous croyons et c’est ce pour quoi on s’engage, car nous sommes persuadés qu’on peut changer les choses en revoyant nos modèles !

En quoi votre marque participe-t-elle à la mission de produire une meilleure alimentation au plus grand nombre ?

Produire une meilleure alimentation, c’est déjà se soucier de celles et ceux qui produisent, de celles et ceux qui transforment.

En intégrant les agriculteurs via certaines coopératives en notre capital, nous défendons un modèle plus juste et plus respectueux de l’environnement grâce à des modes de production écoresponsables.

En nous appuyant sur un réseau d’artisans transformateurs en France, nous participons au développement du lien entre agriculteurs et artisans, qui est fondamental pour innover et ainsi valoriser nos filières. Grâce à leur savoir-faire, nous fabriquons des produits qui respectent et subliment nos matières premières, car nous croyons au Bon et à la simplicité des recettes.

En amenant les enseignes de la grande distribution à nous suivre dans notre démarche, notamment en leur proposant de co-créer des gammes de produits à partir des écarts de tri de leurs propres fournisseurs agricoles, nous avons choisi de rendre accessibles au plus grand nombre des produits sains, naturels, artisanaux, avec du goût et de l’impact à la grande majorité des consommateurs en France.

Et nous sommes très fiers d’avoir déjà convaincu les enseignes Carrefour et Franprix, en attendant les autres !

Pouvez-vous nous citer quelques marques qui vous semblent exemplaires ?

Patagonia, pour l’aspect pionnier de l’entreprise qui intègre la responsabilité sociale et environnementale à son modèle.

Plus globalement, le mouvement des entreprises BCorp, que NoFilter a rejoint début 2022, participe grandement au changement structurel que doit prendre le monde de l’entreprise pour servir les causes du bien commun.

Plus d’informations sur www.nofilter.eco

Donnez votre avis sur cette information !