Depuis quelques semaines, en plein cœur de Paris, se niche un concept innovant de restauration où se mêlent valeurs et saveurs. En poussant l’inclusion dans les détails, l’équipe des Petits Plats de Maurice, constituée exclusivement de personnes handicapées physiques et psychiques, se mêle au grand public de la plus ordinaire des façons.

Alors que cette Journée Mondiale de l’emploi des personnes handicapées, proclamée par les Nations Unies en 1992, invite à l’intégration et l’accès à la vie économique, sociale et politique des personnes handicapées, Les Petits Plats de Maurice sonne comme une remarquable réussite de mixité sociale en réponse aux enjeux économiques et priorités d’intégration.

La bande à Maurice - Les petits plats de Maurice : un restaurant tenu par des travailleurs en situation de handicap

Un restaurant inclusif pour changer le regard sur le handicap Via un espace de rencontres extra-ordinaire …

Via un espace de rencontres extra-ordinaire …

La restauration ne serait-elle pas le meilleur moyen de faire se côtoyer le monde ordinaire en opposition avec celui dit « protégé » ? En ouvrant son restaurant sur la ville, l’ANRH1 crée un espace de mixité sociale…

De la cuisine grande ouverte, l’accès direct au nouveau Jardin Truillot, jusqu’à l’ergonomie de l’espace ; tout a été pensé pour faciliter l’échange, multiplier les contacts et effacer le cloisonnement.

…Portée par une équipe aussi bienveillante que professionnelle

En poussant les portes des Petits plats de Maurice, on est frappé par la chaleur humaine et une communication bienveillante et sans filtre. Si le handicap bouleverse positivement les codes, l’enjeu repose également sur le pro- fessionnalisme des équipes en salle comme en cuisine ; l’objectif étant d’apporter une qualité de service tout à fait comparable à n’importe quel autre restaurant du quartier.

… où il fait bon manger et flâner

En plein cœur du 11ème, dans une impasse à l’abri du tumulte parisien, le restaurant épouse les codes tendances pour un déjeuner healthy sur le pouce comme une pause-café prolongée dans un cadre moderne et chaleureux propice aux rencontres.

Au-delà de l’initiative d’intégration, le concept est de travailler sur place des produits frais, locaux, de saison, des boissons 100% bio ; avec chaque jour, une entrée, un plat, un dessert, un bowl, une soupe, une quiche, des fromages affinés et un jus frais, différents.

L’objectif est avant tout d’offrir la vision d’une différence ordinaire. « Il s’agit d’un lieu de valeurs et de saveurs. Je souhaite qu’on s’y rende pour manger sain et bon et découvrir un lieu de vie agréable et convivial » confie Isabelle POLLET-ROUYER, la directrice de l’établissement.

Le restaurant - Les petits plats de Maurice : un restaurant tenu par des travailleurs en situation de handicap

Une réponse à une problématique d’exclusion et de chômage

Par le travail d’accompagnement et de formation

Avec un taux de chômage de plus de 3 ans évalué à 24 %, les personnes en situation de handicap sont deux fois plus éloignées du monde du travail que le reste de la population. Moins d’un tiers d’entre elles ont un niveau supérieur ou égal au bac.

La montée en compétence des travailleurs en situation de handicap repose sur des structures organisées et d’importants efforts de formation comme le souligne Annie PEREZ-VIEU Présidente de l’ANRH « Notre association a pour particularité d’avoir toujours placé l’emploi des personnes en situation de handicap au cœur de son activité, qu’il soit question de le créer, de le maintenir ou de développer les compétences de ses employés par la formation.»

Aussi les travailleurs des Petits Plats de Maurice ont tous suivi une formation continue en interne depuis 2 ans, complétée par une formation d’« agent polyvalent de restauration » (Cuisine, HACCP et service) auprès de l’Institut Culinaire de Paris relayé par un encadrement quotidien.

…porté par un Etablissement ou Service d’Aide par le Travail (ESAT)

Alors que 80 % des handicaps sont invisibles, la personne en situation de handicap est encore perçue par 88% de la population comme un salarié en fauteuil roulant.

Les ESAT, à l’image de celui qui gère Les Petits Plats de Maurice, accueillent des personnes handicapées dont les capacités de travail ne leur permettent pas, momentanément ou durablement, de travailler dans une entreprise ordinaire. Cela implique, entre autres, un encadrement spécifique par une équipe pluri-professionnelle et un soutien médico-social et éducatif.

Avec 120 couverts à déjeuner, une vingtaine de ventes à emporter et des préparations faites-maison, les travailleurs des Petits Plats de Maurice exécutent des tâches d’une complexité et d’une diversité exceptionnelles sous la vigilance de 2 à 3 encadrants.

Plus d’informations sur www.lespetitsplatsdemaurice.fr