0 2 150x150 - Le vrac est une solution pour le monde de demain

 

Célia Rennesson, cofondatrice de Réseau Vrac, quels sont les impacts du coronavirus sur le vrac en France ?

Malgré des situations disparates, le vrac résiste bien. Réseau Vrac a lancé un baromètre auprès de ses adhérents et en partenariat avec le Synadis afin de mesurer l’impact du Covid-19 sur le vrac dès le début de la crise pendant la période du 16 mars au 10 avril 2020.

Il en est ressorti que :

  • 98% des fournisseurs ont maintenu leur activité,
  • 97% des magasins vrac ont maintenu leur activité de vente
    • Parmi eux 96% ont dû réorganiser leur mode de vente (service assisté, pré-commande, livraison, drive…)
    • Une stabilité globale du CA pour les commerces spécialisés vrac malgré des disparités entre les magasins (vs N-1) : 40% ont vu leur CA augmenter, 20% sont stables et 40% sont en baisse
  • 98% des rayons vrac des magasins bio sont restés ouverts
    • Dont 86% en totalité (pas de bacs à pelle condamnés par exemple) et 7% ont mis en place un service assisté
    • Une baisse globale du CA des rayons vrac d’environ -17% (vs N-1) : 95% des rayons vrac interrogés connaissent une baisse du CA, tandis que 3% sont stables et 1% sont en hausse.

reseauvrac 300x81 - Le vrac est une solution pour le monde de demain

Comment Réseau Vrac fait face à cette situation exceptionnelle ?

Réseau Vrac a été présente dès le début et a multiplié les initiatives pour accompagner au mieux ses adhérent.e.s dans cette période difficile.

Nous avons lancé un Baromètre Vrac Covid19, pour mesurer l’impact de la crise sur le vrac, évaluer les besoins et apporter des pistes de solution

Nous avons organisé deux visioconférences avec les spécialistes des questions d’hygiène et juridiques et pour répondre aux questions des adhérents commerçants et délivrer nos recommandations (16 mars et 6 mai).

Nous avons créé 2 vidéos pratiques pour former le personnel des commerces vrac au port du masque. Ces vidéos expliquent comment bien le positionner et les 3 erreurs à éviter quand on le porte, pour rendre la protection efficace. Ces 2 vidéos sont en accès libre sur notre chaine youtube.

Nous avons lancé un appel aux fournisseurs adhérents afin d’identifier des produits et services permettant aux magasins de s’équiper et de s’adapter en ces temps de crise (gel et solutions hydroalcooliques en vrac, masques réutilisables).

Nous avons transmis régulièrement des actualités financières et juridiques utiles aux adhérents

Réseau Vrac a lancé une opération de soutien envers les agriculteurs et producteurs rencontrant des difficultés à écouler leur marchandise. Nous avons envoyé un courrier aux interprofessions de la bio, aux associations de producteurs et fédérations agricoles, proposant aux membres de leur réseau de les mettre en contact avec nos commerçants adhérents intéressés pour leur passer commande.

Par ailleurs, l’association a multiplié les prises de paroles pour informer sur la mobilisation de la filière vrac et rassurer le consommateur sur le vrac :

Dès le 17 mars nous avons publié nos recommandations d’hygiène, à destination de tous les commerces vrac. Ces recommandations ont été largement reprises par divers médias.

Nous avons partagé sur les réseaux sociaux, chaque semaine, des initiatives et réorganisations mises en place dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 par les magasins adhérents, à retrouver sur nos pages Facebook et Twitter.

Enfin, nous avons créé une infographie inédite sur « Le vrac face à la crise du Covid-19 ».

Avez-vous des conseils à partager aux autres entreprises agro-alimentaires ?

Réseau Vrac travaille avec les professionnels de la filière vrac : fournisseurs et commerçants. Les recommandations publiées par l’association s’appliquent à la plupart des autres filières agro-alimentaires.

Réseau Vrac partage le constat fait par tous : il faut rester mobiliser pour ne pas ajouter de crise alimentaire à la crise sanitaire, et par ailleurs il faut continuer à donner accès à une consommation responsable.

Avez-vous un message à passer aux consommateurs français pendant le confinement ?

Le vrac est une consommation responsable en pleine expansion, qui permet de lutter contre le gaspillage des ressources, et qui est et reste une valeur sûre

Avant-crise, la France montrait la voie de la consommation en vrac avec plus de 400 magasins spécialisés vrac, 88% de magasins bio équipés d’un rayon vrac et 70% des GMS équipées d’un rayon dédié.

40% des Français ont acheté des produits vrac au moins une fois en 2019 (hors fruits et légumes) et la filière a dépassé le milliard d’euros de chiffre d’affaires.

Pendant la crise, c’est toute la filière qui est mobilisée et qui s’adapte. Les magasins de vrac et les rayons vrac sont ouverts (cf Baromètre Réseau Vrac). Vous pouvez retrouver les magasins de notre réseau sur notre site Internet. Nous avons émis des recommandations d’hygiène strictes qui sont appliquées par les magasins.

Par ailleurs le vrac ne présente pas plus de risque que le pré-emballé. La secrétaire d’Etat Brune Poirson l’a d’ailleurs rappelé lors d’une audition au Sénat la semaine passée. Les surfaces inertes, comme les emballages sont autant de supports sur lesquels le coronavirus peut être véhiculé et demeurer infectieux un certain temps. Il faut donc continuer à aller faire ses courses en vrac.

Pour l’après, le vrac nourrit de nombreux espoirs : il reste une valeur sûre, favorisant les circuits courts, assurant un commerce de proximité, et réduisant le gaspillage des ressources alimentaires, en permettant d’acheter la juste quantité, et des ressources en matières premières, en limitant les emballages.

Pour toutes ces raisons, il faut revenir à la consommation en vrac après le confinement, favoriser ce mode de consommation responsable, qui est une solution pour le monde de demain.

Plus d’informations sur www.reseauvrac.org

Donnez votre avis sur cette information !