A l’instar des autres secteurs d’activité qui connaissent depuis quelques années des concurrents plus jeunes, plus digitaux et plus agiles, les sociétés de l’agro-alimentaire voient arriver de nouveaux acteurs disruptifs qui viennent leur prendre des parts de marché.
En effet, des « ubers » de l’alimentaire naissent chaque jour en France et à l’international, ils s’implantent localement et prouvent des mécaniques de vente sur des marchés naissants et prometteurs.
Les « mastodontes » de l’agro-alimentaire doivent donc désormais se développer avec ces nouveaux acteurs qui bousculent leurs habitudes et leurs savoir-faire.
Lire l’article complet sur http://www.marketing-professionnel.fr