IMG 87762 150x150 - La culture du snacking aux Etats-UnisLa prise des repas aux Etats-Unis est assez différente comparée à celle des européens en règle générale.

Je m’explique !

Les américains passent beaucoup moins de temps à table que les français. Le récent sondage de l’OCDE indique que les français passent 2h11 à manger dans une journée alors que les américains passent seulement 1h01 à table.

Au travail, par exemple, les américains prennent entre 20 et 30 minutes de pause pour leur déjeuner. En général, ils consomment des sandwichs, salades ou autres plats préparés pour minimiser le temps de prise de repas.

Il est également assez courant de prendre sa pause déjeuner seul, à son poste de travail.

Les enfants emportent à l’école, le matin, leur lunchbox pouvant être composée de sandwichs et légumes découpés. Ainsi chaque enfant mange un repas différent.

Prendre le temps de manger n’est pas une priorité dans leur vie quotidienne et spécialement pour le déjeuner. Ainsi ils favorisent des produits qu’ils puissent consommer facilement dans leur journée. Et cela explique pourquoi le marché du snack est aussi bien développé aux Etats-Unis.

Bien entendu, une grande variété de snacks traditionnels est disponible tels que des chips, des confiseries ou encore des jerkys.

Mais un nouveau genre de snacks s’installent dans les rayons de supermarchés et coffe-shops. Des snacks healthy, bon pour la santé et savoureux.

Parmi le large choix de snacks nouvelle génération, j’ai réalisé une sélection de produits qui ont aiguisé ma curiosité :

Première catégorie de produits, les barres énergétiques. Plutôt délaissées depuis quelques années des paniers de courses des Français, les barres connaissent un véritable renouveau sur le marché américain.

Des packagings attirants, des saveurs alléchantes et surtout la garantie de croquer de l’énergie !

Les rayons de supermarchés sont extrêmement bien achalandés et permettent à chacun de trouver les barres qui lui correspondent.

La plupart des marques se revendiquent healthy et apportent un concentré de nutriment pour le bon fonctionnement de l’organisme.

ManonColin01 - La culture du snacking aux Etats-Unis
La potentiel santé des algues provoque de plus en plus d’engouement. Dans la catégorie snack sain et naturel, les seaweeds ont envahi le marché. Un nombre, encore une fois, incalculable de produits sont disponibles en supermarché. Les produits les plus courants sont les algues en feuille à consommer comme des chips. La promesse de ces produits est de pouvoir grignoter sans accumuler des centaines de calories. Les seasnax ci-dessous contiennent une vingtaine de feuilles d’algues pour seulement 15 calories. Autre avantage non négligeable sur le marché américain, les seaweeds sont garanties sans gluten, vegan, sans cholestérol et sans OGM. What else ?
ManonColin03 - La culture du snacking aux Etats-Unis
Dernière catégorie, sûrement la plus déconcertante pour les bons vivants français, les super snack. Ces préparations prêtes à consommer ont pour avantage de couvrir l’ensemble des besoins nutritionnels nécessaires. L’entreprise Soylent est surement la plus remarquable et se présente comme étant la solution pour les personnes overbookées. « Pourquoi perdre son temps à prendre un petit déjeuner ? » Soylent vous propose un café et un petit déjeuner dans une seule bouteille. Un produit très « marketé » mais qui garantit un apport en protéines, vitamines et minéraux.
ManonColin02 - La culture du snacking aux Etats-Unis
Ces produits permettent aux consommateurs de leur ôter leur sentiment de culpabilité et même de prendre plaisir à snacker.
Je me suis assez facilement convertie aux barres énergétiques, je pourrais presque réaliser une étude comparative tellement j’en teste.
Les seaweeds m’ont moins convaincu, mais reste original à goûter.
Je n’ai pas encore sauté le pas pour les super snacks. Ma curiosité risque de l’emporter d’ici la fin de mon voyage.


IMG 87762 150x150 - La culture du snacking aux Etats-UnisManon est en master alimentation et cultures alimentaires à l’Université Paris-Sorbonne. Dans le cadre de son mémoire, elle étudie la tendance des substituts de viande notamment en Californie où elle effectue son voyage de terrain.
Plus d’informations sur Linkedin