10941521 1704616509765977 1740518694655601131 n 150x150 - Interview de Thien Uyen DO, fondatrice de Born to Be WildThien Uyen DO, fondatrice de Born to Be Wild, pouvez-vous nous décrire votre parcours et votre société ?

Je suis diplômée d’un Master en droit européen d’une grande école formant ses élèves aux affaires européennes. Après avoir été chargée de cours et chercheuse en droit européen, je passe cinq ans dans un think-tank à Bruxelles à travailler sur les questions d’immigration et de lutte contre les discriminations, avant de trouver ma voie juridique en devenant juriste spécialisée dans la protection de la nature et biodiversité pour l’agence bruxelloise pour l’environnement.

J’adorais ce que je faisais, même si parfois la frustration de ne pas être plus souvent sur le terrain était forte. L’absence de résultats immédiatement tangibles constituaient également un autre obstacle à mon plein épanouissement. Rédiger des textes de loi qui n’aboutissaient qu’au terme d’une longue procédure ne m’a donc plus suffit.

Toutefois, c’est le métier de mon époux qui a “forcé” mon changement de carrière en 2017. En effet, ce dernier est vigneron en Dordogne… et sauf changement climatique à venir, il n’y a pas encore de vignes à Bruxelles !

Nous avons donc décidé de nous revenir sur le domaine viticole familial, lui pour poursuivre le travail qu’il avait déjà entamé depuis 2008 pour y pousser plus loin la conversion bio par exemple, et moi, en tant que paysanne-cueilleuse en plantes aromatiques et médicinales.

J’ai alors fondé Born to Be Wild, une marque de savoureux mélanges de tisanes et de bâtonnets glacés aux fruits et infusion de plantes aromatiques issus de ma production.

Avec Born to Be Wild, je souhaite accompagner petites et grands sur cette voie que nous n’aurions jamais dû quitter: le plaisir simple du goût de la nature. J’aime l’idée de dépoussiérer le monde des plantes en proposant des produits différents, gourmands, attrayants, mais connectés à la nature et aux saveurs de celle-ci. Il s’agit d’une véritable expérience en lien avec le vegétal à la fois pour les yeux, le nez et le palais que je veux offrir au travers de Born to Be Wild.

Je continue également à préserver la biodiversité à ma manière, en respectant la nature et l’environnement, de par mes produits, ma pratique agricole et des emballages éco-pensés (boîte en kraft et pot en verre réutilisable, sans plastique). Parce que la préservation de l’environnement passe aussi par les mains du consommateur…

Selon vous, quels sont les futurs acteurs de l’innovation alimentaire en France ?

Je ne suis personnellement pas convaincue par l’idée que le progrès permettra de nourrir le monde, en tous cas à long terme.

A tout le moins, je suis persuadée que certains aspects liés au progrès et à l’innovation technologique ont un impact environnemental qui reste trop lourd compte tenu de notre situation écologique actuelle.

Je suis par contre convaincue que la petite paysannerie et les micro-fermes aux pratiques agricoles vertueuses pour la planète et permettant l’autosuffisance à petite échelle mais répliqués à l’échelle globale, rendront possible l’autonomie alimentaire de tous.

Je pense aussi que tous les entrepreneurs de l’économie sociale et solidaire et du développement durable, en particulier de l’anti-gaspi, ont un rôle essentiel à tenir dans la société d’aujourd’hui.

Quels sont les facteurs clés de réussite d’une entreprise comme la vôtre ?

Je crois énormément en l’authenticité, qui me pousse ainsi à adopter un discours et une pratique sincères, qui me reflètent et qui sont en phase avec mes valeurs ainsi que celles de Born to Be Wild.

La sensibilisation des consommateurs est également primordiale pour moi, tellement les erreurs sont nombreuses, notamment autour des tisanes, de la manière de les infuser, de l’ajout parfois d’arômes qui faussent le goût des plantes ou de Made in France prêtant à confusion dans la mesure où les plantes sont issues de cultures de pays tiers, seul l’assemblage étant réalisé en France.

La transparence est d’ailleurs nécessaire à l’authenticité.

A titre personnel, quelle autre innovation alimentaire auriez-vous aimé inventer ?

J’aurais tellement voulu inventer les crackers issus de drêches de bière, comme Crackers Ressurection ou Beerfood le font, ou tout autre produit issu de l’anti-gaspi. J’adore cette idée de partir de déchets pour les valoriser et les consommer ensuite !

Plus d’informations sur www.born-to-be-wild.fr