LauryGalarza 150x150 - Interview de Laury Galarza, fondatrice de LoumaëLaury Galarza, fondatrice de Loumaë, pouvez-vous nous décrire votre parcours et votre société ?

J’ai grandi dans le Sud-Ouest de la France, là où cuisine et terroir ne font qu’un. J’ai été bercée par la bonne cuisine et les produits de ma région toute mon enfance, sauf au petit déjeuner où je me nourrissais de grands bols de céréales industrielles. Les jolis discours marketing avaient réussi à convaincre mes parents, et bien d’autres, que c’était le petit déjeuner idéal pour les enfants !

C’est seulement en grandissant, et grâce à ma formation d’ingénieur agronome, que je m’intéresse à la nutrition. Je commence à décrypter toutes les étiquettes et je regarde de plus près les procédés de fabrication des aliments que l’on consomme au quotidien. Je découvre rapidement que mes céréales adorées étaient en fait des produits ultra-transformés et ultra-sucrés, bien loin des recommandations nutritionnelles…

Je me défie donc de fabriquer mes propres céréales, sous forme de mini biscuits, avec de bons ingrédients pour réconcilier plaisir et santé. Le résultat est surprenant ! La texture est croustillante et le reste dans le lait, les saveurs ressortent sans excès de sucre, et surtout, je me sens rassasiée toute la matinée sans fringale ni coup de fatigue.

Mon diplôme d’ingénieur en poche et après plus d’un an de R&D pour co-créer 4 recettes avec ma communauté, je crée Loumaë avec l’idée de proposer les premières céréales croustillantes aussi saines que savoureuses. Sans sucre raffiné, sans huile et sans additif, toutes les recettes sont fabriquées avec des ingrédients complets, issus de filières BIO et responsables.

Au-delà de la démarche nutritionnelle, nous faisons preuve de transparence totale sur nos ingrédients, leurs origines et notre processus de fabrication. Nous utilisons des farines de céréales complètes et françaises (blé, seigle, épeautre et sarrasin), du sucre de fleur de coco équitable et des d’oléagineux d’Italie (amandes et noisettes). A cette base commune, s’ajoute les ingrédients des saveurs : chocolat noir, noix de coco, cacao, pommes séchées, etc. La cuisson douce au four permet de préserver les bienfaits nutritionnels et le goût de ces ingrédients.

Aujourd’hui, nous sommes installés dans une boulange¬rie à Noisy-le-Sec, en région parisienne, et fabriquons nous-mêmes les céréales. Cela nous permet de garantir la qualité de nos produits en maitrisant toutes les étapes de fabrication.

Fichier 2 - Interview de Laury Galarza, fondatrice de Loumaë

Selon vous, quels sont les futurs acteurs de l’innovation alimentaire en France ?

Les exigences des consommateurs grandissent sans cesse. Après la méfiance qui s’est installée il y a quelques années au regard des pratiques de l’agro-alimentaire, c’est aujourd’hui la quête de sens dans la façon de consommer qui résonne. D’autant plus que les consommateurs ont, plus que jamais, les moyens de s’informer sur les marques et de les comparer.

Les acteurs de demain sont donc ceux qui seront capables de s’engager en proposant une alimentation durable, saine et accessible, en toute transparence. Ce sont ceux qui seront en mesure de le prouver par des prises de décisions et des actions concrètes au service de la planète et de la société. Il ne suffit pas de raconter de jolies histoires ou d’apposer un label sur une étiquette, il faut aller au-delà et encrer profondément ses engagements dans sa stratégie globale.

Je crois aussi qu’il est important pour les entreprises de s’adapter aux changements des modèles de distribution avec l’essor du vrac, du e-commerce et des circuits courts… Selon moi, les futurs acteurs sont avant tout ceux qui se rapprocheront de leurs consommateurs, géographiquement mais aussi humainement.

Quels sont les facteurs clés de réussite d’une entreprise comme la vôtre ?

Le marché du petit déjeuner est très concurrentiel. Pour se distinguer, nous avons fait le choix de créer des céréales disruptives, tant sur la forme, la texture que les saveurs et de nous positionner sur un créneau porteur : le bon et sain. En effet, les céréales petit déjeuner ont bénéficié d’une très bonne image santé dans les années 80, mais, ces mêmes céréales, sont aujourd’hui critiquées par les médias et les consommateurs pour leurs effets avérés néfastes sur la santé. Loumaë propose une gamme saine et savoureuse avec des céréales nutritives, complètes et rassasiantes. Nous répondons donc aux attentes d’une alimentation naturelle, bio et peu transformée.

Nos céréales se présentent sous la forme de « mini-biscuits ». Elle offre une solution simple et rapide pour le petit déjeuner et les encas puisque qu’elles peuvent se consommer aussi bien avec du lait que nature, et donc à la maison, comme à emporter !

Enfin, nous avons fait le choix d’internaliser la production pour préserver notre autonomie, notre indépendance et travailler en accord avec nos convictions. Nous pouvons mettre en œuvre le modèle en lequel nous croyons en maitrisant toutes les étapes : R&D, choix des fournisseurs, process, stockage et distribution.

A titre personnel, quelle autre innovation alimentaire auriez-vous aimé inventer ?

Je pourrais ré-inventer les rayons d’un supermarché avec toutes les innovations qui trottent dans ma tête !

Ce qui m’anime c’est de repenser les produits de grande consommation en reconsidérant toutes les étapes de fabrication : recettes, sourcing des matières premières, processus de fabrication et distribution.

Mais après plusieurs séjours à l’étranger et en particulier en Afrique de l’Ouest, c’est la surconsommation des aides culinaires comme les bouillons cubes à base de glutamate, un additif avéré nocif pour la santé, qui m’a interpelée.

J’aurais souhaité créer une alternative saine et accessible aux populations natives, fabriquée à partir de ressources locales en mêlant innovation et savoir-faire culturel.

Plus d’informations sur www.loumae.fr

Donnez votre avis sur cette information !