DSC 0605 150x150 - Interview de Karine Jamroszczyk, Senior brand strategist NIKITAQuelles sont les certitudes que vous avez acquises durant le confinement sur l’alimentation des français ?

Je pense que certitude est un mot que nous devrons utiliser dorénavant avec des pincettes. Mais pour répondre à la question, privé de sorties, privé de cantine et confiné chez soi avec ou sans activité professionnelle, manger et faire à manger pour soi et pour les autres est devenu un marqueur de nos journées.

Un moment créatif, ludique, de test, de transmission, de partage pour beaucoup. De renforcement de convictions pour d’autres : croire au local, au bio, au frais, au fait maison, aux agriculteurs et aux filières.

Et de casse tête pour d’autres : comment continuer à se nourrir quand les marchés sont fermés, quand le salaire n’est plus là, quand il y a plusieurs bouches à nourrir le midi… Chacun aura vécu son confinement et son rapport à l’alimentation différemment.

Mais quelle que soit la situation, chacun aura compris l’importance de manger et de pouvoir décider quoi manger. L’alimentation a retrouvé sa place essentielle : vitale, sociale et économique.

Selon vous, comment le consommateur français va-t-il vivre la fin de la crise et du confinement ?

La fin du confinement ne sonnera pas la fin de la crise. Mais on voudra pouvoir enfin se retrouver entre amis. On va se ruer sur les apéros et les barbecues. Avec peut-être de nouveaux rituels associés aux gestes barrières, on sera inventif dans nos modes de socialisation autour de la table.

Certains auront cogité et pris des décisions quant à leur consommation, plus locale, plus responsable. Manger ce sera s’engager. Quand d’autres voudront juste revenir à la situation d’avant.

Et il y a ceux pour qui les lendemains s’avéreront difficiles, qui compteront sur les promotions, les offres bons plans et les initiatives solidaires.

Aux marques d’inventer les nouvelles offres et les nouveaux services pour répondre aux attentes des mangeurs.

Se doter d’une raison d’être et suivre ses valeurs est un bon moyen pour commencer, pour proposer un chemin enthousiasmant aux collaborateurs et partenaires, pour s’adresser aux mangeurs avec sens et alignement.

Quels seraient les trois conseils que vous donneriez aux français pour leur alimentation demain ?

Prêter attention à la qualité de son alimentation, c’est essentiel pour être en bonne santé et de bonne humeur. Privilégier du frais, du bio, du végétal, de la variété.

Soutenir nos agriculteurs et nos territoires, c’est un bon début pour aider le vivant : préférer le local, choisir des marques engagées, responsables, utiles, régénératrices.

Se faire plaisir : aller au restaurant, cuisiner pour ceux qu’on aime, tester des recettes improbables pour soi…

Manger c’est aussi décider du monde dans lequel on veut vivre. Marques et mangeurs collaborent dans cette aventure.


A propos de NIKITA

Agence de communication agissante

Notre raison d’être : faciliter les mutations positives de nos clients et de leurs clients par la communication créative.
Nos prestations emblématiques : plateforme dynamique de marque – prospective fiction – plans d’actions commerciales et de communication – roadmap de contenus

Nos expertises : le food, l’habitat et le btob

Plus d’informations sur www.nikita.fr

nikita01 scaled - Interview de Karine Jamroszczyk, Senior brand strategist NIKITA

Donnez votre avis sur cette information !