DSC 0074 200x300 - Interview de Julien Lemaire, dirigeant associé de la Ferme de la Motte (membre de Demain la Terre)Julien Lemaire, dirigeant associé de la Ferme de la Motte, pouvez-vous nous décrire votre parcours et votre société ?

En 1967, mon père, Philippe, et son frère, Etienne, posent les bases de la Ferme de La Motte. Alors qu’ils viennent de reprendre des terres en Beauce, ils explorent le potentiel de cultures innovantes telles que le cassis et l’oignon. Après plusieurs années de productions difficiles, leur persévérance finit par payer.

Ils décident de ne plus se limiter au seul métier d’agriculteur mais d’étendre leur activité et en 1977, le premier atelier de conditionnement d’oignon est mis en route.

Puis mon frère, mes 3 cousins et moi-même prenons la relève. La construction de l’unité de conditionnement actuelle sur 3 000 m², rationnelle et automatisée, va permettre un développement commercial avec la grande distribution.

Cependant nous souhaitons rester en phase avec nos convictions et souhaitons diminuer l’impact de notre activité sur notre environnement. Dès 1997, nous faisons partie des premiers à de tenter l’expérience de l’agriculture biologique en France et dès la première année nous sommes en mesure de commercialiser les premiers oignons biologiques en partenariat avec les enseignes de la grande distribution et d’initier les premières filières d’approvisionnement.

Depuis nous avons su convaincre et accompagner d’autres producteurs dans cette démarche dans la région et partout en France. Nous avons créé L’association Nous Paysans Bio qui permet à l’ensemble de ces producteurs, via l’infrastructure de la Ferme de la Motte, de garantir des débouchés sûrs et une juste rémunération.

Forts de notre expérience en agriculture biologique, nous n’hésitons pas à nous en inspirer pour les cultures sur les terres que nous n’avons pas converties en bio (rotations des cultures, binage mécanique, variétés résistantes aux maladies, conservation des récoltes sans produit chimique etc..).

Cela nous a amené tout naturellement à adhérer en 2013 à la charte Demain la Terre, qui valorise une agriculture responsable et exigeante dans le respect de l’Homme et l’environnement.

Quels sont les facteurs clés de réussite d’une entreprise comme la vôtre ?

L’entreprise familiale s’est déjà transmise d’une génération à une autre, en passant de deux frères à 5 cousins, elle s’est ainsi enrichie des compétences et de la complémentarité de chacun et nous avons l’ambition de la faire vivre sur plusieurs générations encore.

Nous essayons d’avoir une vision à long terme et nous sommes capable de prendre les décisions qui s’imposent assez vite pour nous adapter à un environnement en perpétuel évolution et rester ainsi dans une dynamique de développement.

Je crois que nos forces sont de ne pas avoir peur d’essayer de nouvelles choses quand elles sont alignées avec nos convictions.

Nous sommes toujours à l’écoute de nos clients, de nos consommateurs, et de nos partenaires agricoles, et fort de ces relations, nous essayons d’améliorer continuellement la satisfaction de chacun dans le respect de l’Homme et de l’environnement. Nous mettons notre persévérance et notre réactivité au service de cette ambition.

Enfin, nous avons su évoluer de notre métier d’origine, producteur, vers les métiers de conditionneurs et de metteurs en marché. Nous maîtrisons ainsi toute la chaîne d’approvisionnement du champ au distributeur, et nous sommes en capacité d’adapter chacun des métiers pour répondre aux exigences toujours plus importantes de nos consommateurs.

Quelles actions avez-vous engagées pour accompagner la transition alimentaire ?

Nous avons commencé par convertir des parcelles en Bio il y a maintenant plus de 20 ans, et nous nous servons aujourd’hui de cette expérience pour perfectionner nos pratiques pour les cultures conventionnelles. Avec des variétés plus résistantes et un meilleurs suivi, cela permet de traiter uniquement en cas de nécessité.

De ce fait, nous sommes aujourd’hui en mesure de proposer des produits Sans résidus de pesticide détecté même en conventionnel. Ce type de culture est forcément plus risqué, mais le résultat nous pousse à continuer dans cette voie. Notre objectif est comme l’indique très justement la charte Demain la Terre, de proposer des produits « responsables, plus sains, plus sûrs, pour tous ! ».

Cela se traduit également par un ensemble d’action au quotidien, comme l’installation de panneaux photovoltaïques sur l’exploitation, nous venons de planter 1500m de haies supplémentaires, nous mettons à disposition des espace pour des apiculteurs ou encore nous plantons régulièrement des bandes fleuries pour favoriser la biodiversité… depuis cette année, nous sommes également certifiés HVE niveau 3 sur toutes les exploitations (bios et conventionnelles).

Selon vous, quelles sont les futures innovations alimentaires à venir ?

Nous travaillons bien évidemment sur l’amélioration de l’ensemble de nos conditionnements pour pouvoir supprimer le plastique, tout en continuant d’assurer la bonne conservation de nos produits et leur qualité.

Mais l’innovation alimentaire, ne se résume pas pour nous à une innovation produit, elle touche aussi les modes de productions et la constructions de relations commerciales équitables entre tous les partenaires. C’est ainsi toute l’entreprise qui est tournée vers l’innovation : des cultures, aux machines de conditionnement, au produit et aux clients.

Plus d’informations sur www.fermedelamotte.com


LA FERME DE LA MOTTE EST MEMBRE DE L’ASSOCIATION DEMAIN LA TERRE

logo DLT 1 - Interview de Julien Lemaire, dirigeant associé de la Ferme de la Motte (membre de Demain la Terre)L’Association Demain la Terre, créée en 2004, rassemble aujourd’hui 18 entreprises agricoles de fruits et légumes, réunies autour d’une même vision de l’agriculture et du développement durable, alliant environnement/biodiversité, économie et social. Demain la Terre a développé son propre cahier des charges, la Charte Demain la Terre®, qui vise à apporter aux consommateurs les preuves crédibles de l’engagement des producteurs, axée sur trois priorités : la santé, la qualité et le respect des Hommes et de l’environnement. Son application est contrôlée annuellement par un organisme indépendant. Plus de 180 000 tonnes de fruits et légumes sont « certifiés » Demain la Terre. C’est la référence RSE en agriculture fruits et légumes, la troisième voie avec l’agriculture conventionnelle/raisonnée et l’agriculture biologique. Demain la Terre est un des membres-fondateurs du Collectif de la Troisième Voie des Filières Agricoles Responsables. Plus d’informations sur www.demainlaterre.org

Donnez votre avis sur cette information !