AAEAAQAAAAAAAAiWAAAAJGUyYTIzMjg5LWY4M2ItNGI1NC04NTY5LTczNDA2YjlhMzk0NQ 150x150 - Interview Charles Dorémus, Directeur Général Adjoint de BocoCharles Dorémus, Directeur Général Adjoint de Boco, pouvez-vous nous décrire votre parcours et votre société ?
Valorisé par une multitude d’expériences enrichissantes, mon parcours illustre 20 ans de passion, de compréhension des métiers de service, de l’envie de satisfaire ainsi que de grandes capacités d’adaptation et d’anticipation.
Mes évolutions successives m’ont permis d’acquérir un savoir faire complet dans les métiers de la restauration, de la production, des services et de renforcer un savoir être de leader.
Boco a été créé en 2011 par Simon et Vincent Ferniot : l’innovation n’était pas le contenant, mais plutôt le contenu.
Réunir une « bande à boco » de Chefs étoilés et de Chefs pâtissiers était vraiment un défi : il a été rendu possible par l’amitié qui est le fondement de ce projet et de la création d’un restaurant au départ puis de 15 autres bientôt, 6 ans après.
Le bon, le sain, la qualité toujours, sans jamais se laisser aller à la facilité de certains modèles économiques.
Selon vous, quels sont les futurs acteurs de l’innovation alimentaire en France ?
Il y a un grand virage des services qui s’opère en France actuellement avec la livraison, le click and colect et le libre service.
Les futurs acteurs de l’innovation ne sont pas encore clairement identifiés, mais nous savons déjà qu’ils faudra compter sur l’une des nombreuses start up en création chaque année dans le monde de la food et de la foodtech.
Ces acteurs devront prendre exemples sur nos amis anglais et proposer des solutions tout en un autour de la libre expression des clients et du service de haute qualité pour leurs faire des expériences nouvelles et sur mesure. La livraison reste l’avenir de notre métier.
Quels sont les facteurs clés de réussite d’une jeune entreprise comme la vôtre ?
Les fondateurs sont le premier pilier de la réussite.
A condition, qu’ils soient capables de se remettre en question rapidement pour intégrer et accepter une équipe managériale déconnectée de l’affect, qui est pourtant nécéssaire pour avoir la force de créer un concept innovant.
Ce nouveau manager en place doit garder l’esprit et l’ADN de l’entreprise récemment créée et les transformer en vision pour développer l’entreprise.
Vous l’aurez compris, les facteurs clés de réussite d’une jeune entreprise ou d’une entreprise sont les mêmes : l’humain, l’humain, l’humain.
A part Boco, quelle innovation alimentaire auriez-vous aimé inventer ?
J’ai toujours imaginé des solutions autour des services qui permettent de simplifier l’expérience client plutôt que des innovations alimentaires pures.
Une solution d’encaissement totalement dématérialisée ou un coach permettant de répondre à tes besoins hebdomadaire en allant jusqu’à la traçabilité du produit, notamment sur les protéines animales.
Beaucoup de sujets différents tournés vers le Client.
Plus d’informations sur https://www.boco.fr/fr/