SlideHome1 b - Des plats cuisinés aux algues avec la Marmite de Lanig

Comment vivre plus vieux en bonne santé ? Peut-on bien manger quand on n’a pas le temps de cuisiner ? Où découvrir de nouvelles saveurs? Est-il possible de conjuguer alimentation et environnement ? Comment bien s’alimenter à un coût raisonnable ?

Trouver un plat cuisiné qui répond à l’ensemble de ces questions peut s’avérer un vrai casse-tête ! Mais Alan Stéphant, jeune ingénieur en agroalimentaire, a réussi à relever le challenge en s’appuyant sur un ingrédient innovant : l’algue marine.

Grâce à cet ingrédient original, Alan Stéphant et son équipe familiale, plongés dans la Marmite de Lanig, ont mis au point une gamme de produits bons pour les papilles, la santé, le porte-monnaie et l’environnement :

  • Bio et sains, peu gras, peu sucrés, peu salés
  • Avec une courte liste d’ingrédients (sans additif) et qui ont voyagé le moins possible
  • Simples d’emploi, en portion individuelle, de longue conservation et économiquement acceptable pour une consommation quotidienne
  • Plats complets pour les végétariens ou flexitariens, ou en accompagnement
  • Gustativement BONS

Trois algues, cinq recettes, 27 ingrédients

En quelques mois, cinq recettes sont déjà sorties de la Marmite de Lanig, faisant appel à trois espèces d’algues disponibles en abondance sur l’estran breton, où la qualité des eaux garantit une matière première idéale : le Haricot de mer, la Dulse et le Kombu royal.

Toutes sont de remarquables sources de fibres, de protéines et de minéraux, notamment d’iode. Des légumes, légumineuses et céréales judicieusement choisis viennent compléter la liste des ingrédients majeurs garantissant pour chaque recette un apport nutritionnel complet et équilibré.

Une noix de beurre rajoute à l’ensemble un petit côté gourmand. L’équipe cuisine a pris le parti de ne pas ajouter de sel et s’est tourné vers des condiments sans impact sur la santé pour relever les recettes (romarin, poivre…).

« L’appertisation » (le traitement thermique) garantit en outre une conservation de deux ans à température ambiante et le choix s’est tourné vers un contenant de type sachet, encore appelé « doypack », pour sa facilité d’emploi.

Plus d’informations sur www.lamarmitedelanig.fr

logo page 277x300 - Des plats cuisinés aux algues avec la Marmite de Lanig