st 20200307 lvlingzhimmaa 5502552 - Des champignons "délocalisés" à Singapour

C’est dans les toilettes d’un immeuble industriel que M. Ng Sze Kiat, 39 ans, a réussi à faire pousser son premier lot de pleurotes à Singapour il y a six ans.

« Avec du ruban adhésif et des feuilles de plastique, j’ai fait un laboratoire avec les toilettes », a déclaré M. Ng, qui a cultivé les champignons en utilisant un mélange de sciure et de marc de café comme base de sol.

Depuis lors, le cultivateur a cultivé des milliers de champignons d’au moins une douzaine de variétés, y compris des champignons lingzhi et des cordyceps, des espèces médicinales qui étaient considérées comme impossibles à cultiver dans le climat local.

On pense que les deux espèces, qui sont généralement importées de Chine, présentent une gamme d’avantages pour la santé, tels que des propriétés anti-inflammatoires. Ils sont souvent vendus à un prix élevé dans les salles de médecine traditionnelle.

« Il y a un énorme voile de mystère autour de la culture des champignons à Singapour », a déclaré M. Ng, ajoutant que ce n’était « pas sorcier ».

Lire l’article source www.straitstimes.com/

st 20200307 lvlingzhili5p 5502551 - Des champignons "délocalisés" à Singapour

Donnez votre avis sur cette information !