iStock 1176963755 - Comment prendre les bonnes décisions pendant les confinements ?

En ces temps de crises, sanitaires, économiques, sociales, écologiques,… qui vont certainement devenir récurrentes, il existe des attitudes à adopter afin de rester dans la course et surtout la gagner !

Le passé, c’est le passé, à vous de construire l’avenir.

C’est le moment, en ces temps incertains, d’adopter la résilience et de pratiquer la stratégie de l’Océan Bleu (de W. Chan Kim et Renée Mauborgne), à savoir aller créer de l’innovation sur des espaces vierges de concurrents.

Au contraire de l’Océan Rouge qui représente les marchés connus dans lesquelles l’aspect concurrentiel y est omniprésent, l’Océan Bleu représente les espaces idéaux pour créer de l’innovation de valeur, cela signifie que cette innovation doit impérativement apporter de la valeur et ce non seulement pour l’entreprise (rentabilité), mais également pour l’acheteur (utilité).

Sortir de sa zone de confort et saisir les opportunités.

Selon Albert Einstein, « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ». C’est probablement, l’attitude la plus difficile à adopter mais celle qui a souvent les plus grands résultats : la sortie de zone de confort.

Aucun doute, il n’y a pas, depuis une vingtaine d’années de succés entreprenariales sans des prises de risques. Il ne sert à rien, dans notre monde instable, à attendre que tout soit parfait, cela ne sera jamais le cas !

Il faut accepter les défis, les obstacles et les vents contraires pour sortir de sa zone de confort. Vos décisions « hors du cadre » vous feront avancer, vous renforceront et vous rendront plus compétent afin de connaître de plus en plus de succès

Optimisme d’objectif, pessimisme de moyens.

Aujourd’hui, l’optimisme forcenée est une injonction à être positif et heureux qui pèse lourdement sur nos épaules, que ce soit par les proches, les « coachs » ou certains médias qui vont à l’encontre des faits divers et de notre triste quotidien.

Alors privilégions le pessimisme actif qui nous pousse à agir, à accepter les échecs du moment et de rebondir contrairement à l’optimisme béat qui ne pourra pas nous aider à supporter les désillusions.

L’idéal est donc d’associer un optimiste d’objectif (stratégie ambitieuse et positive) avec un pessimisme de moyens qui nous permet d’atteindre les objectifs avec des rebonds positifs face aux échecs.

Vous souhaitez être accompagné sur ces sujets, laissez-nous un message via notre formulaire de contact !

Donnez votre avis sur cette information !