Vincent Cotten, co-fondateur d’Aurore Market, pourriez-vous nous présenter votre société et votre mission ?

Nous sommes partis du constat qu’il existe aujourd’hui une part de la population qui aimerait consommer bio mais ne le peut pas, faute de moyens.

En effet, les meilleurs produits bio ne sont disponibles qu’en magasin spécialisé et pour beaucoup les prix ne sont pas accessibles au quotidien.

Nous nous sommes donc donnés pour mission de démocratiser la consommation de produits biologiques de qualité, notamment auprès des personnes n’y ayant pas accès aujourd’hui.

Nous allons proposer, sur une plateforme e-commerce, environ 4 000 références issues de l’agriculture biologique sélectionnées selon des critères de qualité, de respect de l’environnement et du producteur.

L’offre proposée ressemblera à ce que l’on retrouve aujourd’hui en magasin spécialisé, les produits seront entre 25 et 50 % moins cher qu’en boutique mais nous ne demandons pas pour autant au producteur de faire un effort sur le prix. C’est grâce au système d’adhésion que nous pouvons proposer ces économies.

En effet, pour pouvoir accéder au catalogue, il faut être un membre inscrit et payer une adhésion annuelle de 59,95 €.

Le premier mois est offert pour pouvoir tester le service et l’annulation est possible à tout moment pendant la période d’essai.

Enfin, et c’est là la raison d’être du projet, pour chaque adhésion payée, nous en offrons une à une famille à faibles revenus.

Pour les distribuer nous nous appuyons sur des associations à qui nous remettons une partie des adhésions gratuites. Charge à elles ensuite de les redistribuer à ceux qui en ont le plus besoin.

Nous distribuerons nous même une autre partie des adhésions gratuites à des familles en faisant la demande.

Quels sont vos parcours respectifs et qu’est-ce qui vous a poussé à entreprendre ?

Nous sommes tous les 4 issus de l’EEMI (L’École Européenne des Métiers de l’Internet), qui forme aux métiers du web et à l’entreprenariat. Nous avons suivi là dans cette école une formation pluridisciplinaire. Ainsi, même si 3 d’entre nous (Hicham, Roman et Vincent) sont spécialisés en Web-Marketing et le 4ème (Thomas) en Design, nous possédons tous des connaissances aussi bien en Design, qu’en Développement et qu’en Marketing.

Après ces 3 années de Bachelor, nous avons poursuivi notre formation avec GEM (Grenoble École de Management), formation de 2 ans en alternance durant laquelle nous avons eu des expériences professionnelles très diverses, nous permettant aujourd’hui d’être très complémentaires.

Au cours de ces 5 années, nous avons travaillé ensemble sur de nombreux travaux, faisant ainsi naître chez nous l’envie de développer un projet ayant du sens.

Inspiré tant par des proches que par la lecture de « Reinventing Organizations » de Frédéric Laloux, une motivation supplémentaire à expérimenter ces pratiques d’organisation au sein d’Aurore Market s’est manifestée.

Pourquoi avoir opté pour le marché du bio ?

Personnellement, je baigne dans cette « culture » depuis tout petit et le choix était assez évident pour nous. C’est le documentaire « Demain », ayant eu un incroyable succès en France, qui nous a mis le pied à l’étrier et nous a poussé à agir pour créer le monde dans lequel nous souhaitons vivre.

Le film traite de 5 aspects majeurs de reconstruction : l’agriculture, l’énergie, l’éducation, la démocratie et l’économie.

A la vue de nos parcours personnels et nos compétences, nous nous sommes tournés vers les solutions dans le domaine de la santé et de l’alimentation. Pour cela, il faut revenir à celui de l’agriculture.

C’est la raison pour laquelle nous voulons aider le marché du bio à se développer.

Notre objectif n’est pas de nous accaparer une partie du marché des magasins spécialisés ou des AMAP qui remplissent très bien leur mission et le font depuis des années.

Nous souhaitons l’étendre la consommation de produits biologique à une partie de la population qui en est aujourd’hui écartée en raison des prix élevés. Tout le secteur du bio a à y gagner !

Il se trouve également que c’est aujourd’hui un des secteurs les plus dynamiques en France, avec une croissance à 2 chiffres et des prévisions exceptionnelles au niveau de l’augmentation des surfaces cultivées en bio et du régime alimentaire de français.

En quoi votre modèle est-il innovant et pérenne ?

Le système d’adhésion à un club d’achats est très peu connu en France, il vient en réalité des États-Unis et de Costco.

Nous pensions que c’était le bon moment d’apporter le modèle de club en France et visiblement nous n’étions pas les seuls car Costco a annoncé l’année dernière, quelques mois après le lancement de notre projet, leur implantation dans notre pays. Ils vont fortement participer à développer ce modèle auprès du grand public.

Quant à la pérennité du modèle il suffit de regarder ce qui ce fait déjà outre-atlantique. Thrive compte par exemple aujourd’hui plus de 400 000 adhérents et a levé au total plus de 140 millions de dollars.

Quelle est votre vision de l’alimentation de demain ?

Nous ne nous concentrons pas uniquement sur l’alimentation mais sur tous les produits issus de l’agriculture bio : l’épicerie, les cosmétiques mais aussi les produits d’hygiène et d’entretien.

Nous ne faisons pas de produits frais car nous pensons que l’aspect local prime sur tout et que ces produits sont et vont être de plus en plus faciles à trouver près de chez soi.

L’agriculture biologique et à taille humaine se développe rapidement. De plus en plus d’urbains aspirent à autre chose, cf. le succès des formations de la ferme du Bec-Hellouin.

Les consommateurs sont à la recherche de plus de sens dans leurs achats, se tournent massivement vers une consommation responsable et prennent davantage en compte l’impact de celle-ci.

Plus d’informations sur Aurore Market