La start-up israélienne Aleph Farms a dévoilée le premier steak fabriqué à partir de cellules souches présentant la texture et l’apparence d’un boeuf entier sans abattage d’animaux, et à un coût défiant les prototypes de viande élaborés jusqu’à présent.

Les tentatives précédentes de culture de viande en laboratoire se sont concentrées sur des produits tels que les galettes de burger, en raison de la difficulté à recréer la structure cellulaire complexe de la viande non transformée.

Le fondateur et PDG d’Aleph Farms, Didier Toubia, a déclaré qu’il restait du travail à faire pour augmenter l’épaisseur du steak d’environ 5 mm et pour rendre la saveur plus conforme à celle de la viande conventionnelle. Cependant, lors du récent sommet sur l’avenir de la nutrition à Francfort, il s’est dit convaincu que la viande à  base de cellules jouerait un rôle dans la réponse à la demande mondiale croissante en protéines.

« Bien que nous parlions beaucoup d’alternatives à base de plantes, la demande de protéines animales continue de croître. Les produits à base de plantes font partie de la solution, mais cela ne suffit pas pour réduire la demande croissante en viande ».

La société a réussi à maintenir le prototype de steak à 50 dollars, soit encore plus cher que le boeuf d’élevage, mais à peine plus cher que le premier burger au monde développé en laboratoire, dont la production a coûté environ 250 000 dollars en 2013.

« Nous pensons que la viande de culture devrait constituer une catégorie de produits à base de viande axée sur la santé, la nutrition et la sécurité alimentaire », a-t-il déclaré.

« La viande cultivée n’est pas un substitut de la viande, c’est une viande produite de manière respectueuse de l’environnement. De la même manière que les consommateurs d’aujourd’hui ont que peu d’intérêt pour la production de la laitue, hydroponique ou non, nous pensons qu’ils ressentiront la même chose pour la viande cultivée ». 

Les premiers produits de la société ne seront pas disponibles avant 3 ou 4 ans.

Les obstacles règlementaires pourraient également freiner leur lancement sur le marché européen.

Tandis que plusieurs autres entreprises affirment être sur le point de commercialiser leurs propres produits carnés cultivés en laboratoire. Les sociétés américaines Memphis Meat et JUST (anciennement Hampton Creek) ont déclarées s’attendre à ce que leurs produits soient prêts en 2019.

Plus d’informations sur Aleph Farms.

Donnez votre avis sur cette information !